1-877-945-4777

Ressources sur le rôle parental

Être parent est une des expériences les plus gratifiantes de la vie, mais elle peut aussi être extrêmement exigeante. Heureusement, vous n'avez pas besoin d'y faire face tout seul – de nombreuses excellentes ressources vous sont offertes.

Santé mentale après l’accouchement

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez avez des pensées suicidaires, autodestructrices ou destructrices envers d’autres personnes, demandez immédiatement de l’aide en communiquant avec les ressources suivantes :
Klinic – Service téléphonique d’aide 24 heures sur 24 : 204 786-8686 ou sans frais au 1 888 322-3019.
Manitoba Suicide Line : sans frais 1 877 435-7170 (1 877 help170) (24 heures), site Web : http://www.reasontolive.ca/ (en anglais seulement)
Lignes d’urgence des offices régionaux de la santé : www.gov.mb.ca/healthyliving/mh/crisis.fr.html
Winnipeg : Centre d’intervention d’urgence en santé mentale situé au 817, avenue Bannatyne. Ouvert 24 heures sur 24.
Milieu rural : Vous pouvez vous présenter à votre hôpital local.


Bien qu’il y ait de nombreux moments de joie dans la grossesse et la naissance, la période postpartum peut être difficile pour beaucoup de mères et de familles. Les difficultés peuvent aller de l’expérience répandue du syndrome du troisième jour (« baby blues ») jusqu’à la dépression ou l’anxiété postpartum, et parfois même jusqu’aux psychoses du postpartum plus graves. Il est important pour les mères et leurs familles de reconnaître qu’il est normal d’avoir certains changements d’humeur après un accouchement et de savoir comment trouver du soutien dans la communauté lorsque c’est nécessaire, tout en gardant à l’esprit qu’il n’y a pas de honte à demander de l’aide.

Que sont les troubles de l’humeur postpartum?

Il faut, en premier lieu, reconnaître ce que sont les troubles de l’humeur postpartum et ce qu’ils ne sont pas.

Le syndrome du troisième jour (« baby blues ») est un phénomène normal et répandu que vivent 75 à 80 % des femmes ayant donné naissance et qui commence dans la première semaine suivant l’accouchement. La nouvelle mère peut se sentir triste, irritable, anxieuse ou submergée par la responsabilité qui vient avec le fait de prendre soin d’un nouveau bébé. Le syndrome du troisième jour semble être lié aux changements hormonaux qui se produisent après la naissance. Il est bénin et temporaire, et disparaît de lui-même sans traitement.

La dépression postpartum est aussi relativement fréquente et est vécue par 10 à 20 % des femmes ayant donné naissance. Elle survient généralement durant le premier mois après la naissance, mais peut apparaître à tout moment au cours de la première année après la naissance. Elle dure au moins deux semaines et, si elle n’est pas traitée, peut durer de trois à quatorze mois. Les symptômes de la dépression postpartum comprennent : un sentiment de déprime ou de tristesse; une perte d’intérêt envers les choses qui normalement seraient appréciées, y compris le bébé; des fluctuations de poids ou d’appétit; des changements aux habitudes de sommeil, y compris des difficultés à s’endormir ou à rester endormie et un sommeil excessif; une fatigue excessive ou une perte d’énergie; un sentiment physique de fonctionner au ralenti ou de l’agitation, des sautes d’humeur ou une impatience excessives; des sentiments d’inutilité ou de culpabilité excessive; des difficultés à se concentrer ou à penser clairement, et des idées récurrentes de mort ou de suicide, y compris des envies de se faire du mal ou de faire du mal au bébé.

On ne connait pas la cause exacte de la dépression postpartum, mais on pense que des facteurs physiques, hormonaux, sociaux, psychologiques et émotionnels pourraient tous y jouer un rôle. La dépression postpartum peut être traitée grâce à du counseling, à du soutien ou à des médicaments, et il est possible de s’en remettre. Avoir une dépression postpartum ne signifie pas que vous êtes une mauvaise mère et il est important vous rappeler que ce n’est pas de votre faute. Si vous croyez être aux prises avec une dépression postpartum, consultez votre infirmière de santé publique, docteur ou sage-femme dès que possible.

L’anxiété postpartum touche de 4 à 15 % des femmes ayant donné naissance. Elle survient lorsqu’une nouvelle maman a l’impression de s’inquiéter beaucoup – à propos de la santé ou de la croissance du bébé, de sa propre capacité à prendre soin du bébé ou de sa capacité à amener le bébé quelque part en toute sécurité. Elle peut avoir des pensées qui défilent, avoir des difficultés à dormir (même si le bébé dort bien) ou se sentir énervée, irritable, agitée ou survoltée tout le temps. Elle peut aussi ressentir de la panique, un essoufflement, une douleur thoracique ou des étourdissements.

Le trouble obsessionnel-compulsif postpartum se caractérise par des pensées ou des images répétitives, non désirées et parfois effrayantes (obsessions) accompagnées de comportements visant à réduire l’anxiété créée par ces pensées ou ces images (compulsions), par exemple faire le ménage de manière excessive ou se laver les mains trop souvent.

La psychose du postpartum est un sujet abondamment discuté dans les médias et beaucoup de mères aux prises avec une simple dépression postpartum pourraient s’inquiéter de la développer. Cependant, ce trouble est plutôt rare. Elle survient dans une à deux naissances sur 1000, ce qui représente de 0,1 à 0,2 % des accouchées. L’apparition de la psychose du postpartum est rapide et se produit en général au cours des quatre premières semaines après l’accouchement.

Les symptômes de la psychose du postpartum comprennent : un sentiment de détachement de la réalité; des hallucinations (le fait de voir ou d’entendre des choses que personne d’autre ne peut percevoir); des idées délirantes (croire en des choses qui ne sont pas vraies), par exemple un sentiment d’être surhumaine, invincible ou affectée à une soudaine mission ou un sentiment d’être unique ou spécial; une très grande confusion, des comportements ou un discours très désorganisés; des sautes d’humeur extrêmes ou de grands changements en matière de cognition (difficulté à se concentrer, pertes de mémoire, pensées déconnectées de la réalité); des idées de mort ou de suicide, y compris des envies de faire mal au bébé ou à soi-même. La plupart des mères touchées par la psychose du postpartum ne se font pas de mal et ne font de mal à personne d’autre. Une nouvelle maman peut se rendre compte par elle-même de ces symptômes, ou d’autres personnes peuvent remarquer que son comportement est inhabituel.

Les antécédents personnels ou familiaux de troubles bipolaires comptent au nombre des facteurs de risque de la psychose du postpartum.

La psychose du postpartum est une maladie temporaire, traitable et très sérieuse. Si vous croyez être atteinte de psychose du postpartum ou si vous pensez que quelqu’un qui vous est cher pourrait en être atteinte, n’attendez pas : demandez de l’aide – c’est une urgence médicale. Appelez immédiatement une ligne d’urgence. (Veuillez vous référer à la liste de ressources téléphoniques dans l’encadré au début du présent article.)

Obstacles à la consultation Si vous avez actuellement des troubles de l’humeur postpartum et que vous songez à demander de l’aide, il est possible que vous ressentiez une vaste gamme d’émotions. Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles les femmes sont réticentes à demander de l’aide.

Honte et culpabilité. La société nous envoie des messages forts selon lesquels la maternité est quelque chose qui devrait être vécu de manière parfaite. Il y a une attente généralisée que la maternité devrait être une période de joie. Vous pourriez être réticente à demander de l’aide parce que vous croyez que cela signifie que vous êtes une mauvaise mère, que vous n’aimez pas votre enfant ou que vous êtes inapte ou ingrate. Lorsqu’une femme ressent une pression à être parfaite, ne pas se sentir à la hauteur peut lui faire très peur et créer en elle un sentiment de honte. D’autre part, la psychose du postpartum peut affecter la relation entre la mère et le bébé, et une mère peut s’en sentir coupable car elle ne se sent pas comme les autres nouvelles mamans.

Les femmes qui ont adopté un bébé peuvent avoir des sentiments particulièrement complexes de culpabilité ou de honte lorsqu’elles ressentent la frustration et la fatigue qui viennent avec le fait d’être un nouveau parent.

Il est normal de ressentir beaucoup de choses lorsque vous avez un nouveau-né, et le fait d’avoir ces sentiments ne signifie pas que vous êtes une mauvaise mère. N’oubliez pas que personne n’est parfait.

Méconnaissance du problème. Beaucoup de gens croient à tort que les maladies mentales et les troubles de l’humeur postpartum ne touchent que les familles issues de certains milieux.

Entre 2001 et 2006, un Manitobain sur quatre a vécu un problème de santé mentale ou une maladie mentale. Tout le monde peut être atteint, peu importe le milieu culturel ou socioéconomique ou la situation familiale.

Jugements et stigmatisation. Autrefois, les problèmes de santé mentale étaient considérés comme des faiblesses personnelles. Il existe encore de la discrimination et des attitudes de stigmatisation à l’égard des personnes ayant des troubles de santé mentale et des maladies mentales. Il se peut donc que vous n’ayez pas envie de dire à qui que ce soit que vous souffrez de troubles de l’humeur, par crainte du jugement des autres. Certaines femmes s’inquiètent que, si elles avouent ne pas se sentir bien, elles pourraient être considérées comme inaptes à prendre soin de leurs enfants et la garde de leurs enfants pourrait leur être retirée d’une façon ou d’une autre. On sait maintenant que les troubles de santé mentale sont des maladies, tout comme les autres maladies qui touchent les autres parties du corps. N’oubliez pas que ce n’est pas de votre faute.

Idées fausses sur les façons d’aller mieux. Certaines personnes suggèrent qu’il suffit « de tenir bon » ou qu’on peut se sortir de la dépression seul avec un peu de volonté. Vouloir aller mieux aide, mais ce n’est pas toujours suffisant. Certaines femmes craignent qu’on ne les force à prendre des médicaments, et cette peur peut les empêcher d’aller chercher l’aide professionnelle dont elles ont besoin.

Il existe de nombreuses manières d’arriver à la guérison, et chacune de ces voies est aussi unique que la personne qui la parcoure. Un traitement peut faire appel à du counseling, à des médicaments ou à d’autres formes d’aide. Il est important de garder à l’esprit que vous avez le droit de parler à un professionnel de la santé pour qu’il vous aide à décider quel serait le traitement le plus approprié pour vous.

Sentiment d’isolement ou de manque de soutien. Si une mère a l’impression qu’elle n’a personne vers qui se tourner ou qu’elle n’est pas soutenue par sa famille, par ses amis ou par des professionnels, elle n’aura peut-être pas envie de faire appel à eux au moment où elle se sent le plus vulnérable. Sachez que votre infirmière de santé publique est formée pour vous aider à gérer ces sentiments et peut vous fournir de l’aide et du soutien. Vous n’êtes pas seule.

Il est difficile de demander de l’aide. La dépression, l’anxiété et les autres troubles de l’humeur rendent la vie quotidienne difficile. Demander de l’aide ou se présenter à des rendez-vous peut paraître encore plus insurmontable, surtout pendant la période postpartum. Il est normal d’avoir des incertitudes ou des appréhensions à demander de l’aide. Allez à tous les rendez-vous que vous fixez et demandez à un ami ou à un membre de votre famille de vous y accompagner.

Favoriser une santé mentale positive

Prendre soin de votre santé mentale pendant votre grossesse et après l’accouchement peut aider à prévenir l’apparition des troubles de l’humeur postpartum et aider à les traiter. Voici quelques conseils que vous pouvez essayer pour vous aider à vous sentir mieux, et des conseils pour les familles qui veulent offrir du soutien à une personne chère aux prises avec un trouble de l’humeur postpartum.

Pour prendre soin de vous-même :

  • Demeurez active physiquement : l’activité physique améliore l’humeur, vous donne de l’énergie et réduit le stress.
  • Dormez de manière aussi régulière que possible et faites des siestes.
  • Acceptez l’aide qu’on vous offre et demandez de l’aide lorsque vous en avez besoin.
  • Chaque jour, prenez du temps pour vous-même, loin du bébé.
  • Passez du temps avec votre partenaire et avec vos amis.
  • Concentrez-vous sur des objectifs à court terme plutôt que sur des objectifs à long terme.
  • Chaque jour, planifiez une activité à anticiper avec plaisir, comme une promenade à pied, une visite avec un ami ou un bain.
  • Partagez vos sentiments.
  • Gardez en tête que le rétablissement peut prendre du temps et des efforts, mais qu’il est possible de se rétablir.
  • Apprenez des techniques de réduction du stress et utilisez-les chaque jour. Vous trouverez des exemples (exercices de respiration et de relaxation et autres) sur le site Web suivant : www.de-stress.ca (en anglais seulement).

Pour aider une amie ou parente ayant un problème de santé mentale

  • Informez-vous sur ce que vous pouvez faire pour aider la mère pendant qu’elle travaille à se rétablir.
  • Informez-vous sur les troubles de l’humeur postpartum et la façon d’aider une mère à se rétablir.
  • Aider avec les tâches concrètes comme nourrir le bébé ou changer sa couche, magasiner, cuisiner ou accomplir les tâches ménagères.
  • Aidez la mère à aller aux rendez-vous fixés avec des professionnels de la santé et encouragez-la à poursuivre son traitement.
  • Être simplement là pour écouter, passer du temps avec elle et offrir des encouragements et du soutien peut aussi aider.
  • Rassurez-la en lui disant qu’elle va se rétablir.

Soutien communautaire

Beaucoup de mères trouvent que les groupes de soutien sont particulièrement utiles. Il peut être vraiment réconfortant de savoir que d’autres femmes vivent la même expérience et comprennent ce que vous ressentez. Utilisez les liens ci-dessous pour obtenir plus de renseignements qui pourraient vous aider ou aider une personne qui vous est chère.

Mood Disorders Association of Manitoba – Dépression postpartum (en anglais seulement)

Association canadienne pour la santé mentale – La dépression post-partum

Women’s Health Clinic – Coping with Change: A New Mother’s Guide (en anglais seulement)

Programmes d’aide communautaire Bébés en santé

Traitement

En plus de suivre ces conseils sur la manière de prendre soin de vous et des soutiens communautaires, il existe différents types de traitements qui peuvent aider une mère à se sentir mieux. Les traitements pour les troubles de l’humeur postpartum peuvent inclure du counseling, des médicaments ou une combinaison des deux. Le counseling peut vous fournir du soutien à mesure que vous apprenez à gérer le stress d’avoir un nouveau-né. Certaines femmes n’ont pas besoin de médicaments pour se rétablir. Celles qui allaitent doivent savoir que certains médicaments (y compris les plantes médicinales et les produits de santé naturels) passeront dans le lait maternel. Les recherches montrent que certains médicaments peuvent être pris sans danger. Il est important de parler à votre fournisseur de soins de santé pour savoir si un médicament vous convient.

La psychose du postpartum nécessite une intervention immédiate qui peut inclure l’hospitalisation, afin de permettre le début d’un traitement intensif pouvant inclure des médicaments ou d’autres thérapies.

Il y a des ressources à votre disposition!

Si vous ou un être qui vous est cher êtes aux prises avec des troubles de l’humeur postpartum, n’hésitez pas à demander de l’aide – il existe des ressources. Communiquez avec votre infirmière de santé publique, votre médecin ou votre sage-femme, ou appelez les professionnels de santé mentale de votre région pour obtenir de l’information.

Bureaux de la santé publique : www.gov.mb.ca/health/publichealth/offices.fr.html

Coordonnées des services en santé mentale par région : http://www.gov.mb.ca/health/mh/crisis.fr.html

Ligne d’assistance aux victimes de stress en milieu agricole et rural du Manitoba : sans frais au 1 866 367-3276 ou par courriel à l’adresse help@ruralsupport.ca


Programme de pratiques parentales positives (Triple P)

Le site Web du programme de pratiques parentales positives Triple P du Manitoba regorge d'information utile pour les parents. Vous pouvez aussi appeler la ligne d'assistance Triple P pour poser vos questions, au 204 945-4777 à Winnipeg ou sans frais au 1 877 945-4777, ou cliquer sur les liens ci-dessous.

Bébés en santé

Le programme manitobain d'allocations prénatales et d'aide communautaire, Bébés en santé, offre de l'aide aux mamans et à leurs bébés dans leur propre collectivité.

Ressources générales

  • Comment vous adapter à votre bébé (en anglais seulement)
    Conseils pour vous aider à vous adapter à votre bébé et aux changements que sa venue occasionne dans votre vie.
  • Prendre soin de votre bébé
    Des renseignements sur les ressources qui peuvent vous aider à offrir un milieu sain et stimulant à votre enfant de la naissance jusqu'à l'âge de deux ans.
  • Établir une relation affective avec votre enfant
    Voyez l'importance de l'attachement dans votre relation avec votre enfant et comment cela contribue à sa croissance et son développement sains.
  • RCR pour un bébé
  • Bien utiliser la télé et l'ordinateur avec votre enfant (en anglais seulement)
  • Les familles d'abord
  • Apprendre en jouant (en anglais seulement)
  • Let's play
    Let's play est une application gratuite pour les parents qui leur donne des idées intéressantes d'activités pour amuser les bébés et les enfants en bas âge et favoriser leur apprentissage, surtout pendant les routines quotidiennes comme les déplacements en voiture, l'heure du bain ou du coucher, ou lorsque vous faites du ménage, des repas ou des courses. L'application permet aux parents de chercher des activités par âge (0 à 18 mois, 18 à 36 mois, et 3 à 5 ans) et elle inclut des activités infaillibles contre l'ennui pour toute heure de la journée. Let's Play a été créée par ZERO TO THREE, un organisme national sans but lucratif dont les activités sont axées tout particulièrement sur le développement en santé des bébés et des enfants en bas âge.
  • L'attachement du nourrisson
    Informez-vous sur l'attachement du nourrisson et sur son importance pour la croissance et le développement de votre enfant.
  • Créer des liens
    Vos deux premières années avec bébé
  • Manitoba Families of Multiples (en anglais seulement)
  • Naissances multiples Canada– Jumeaux? Triplés? Ou plus? (en anglais seulement)
    Avoir des enfants multiples peut être une situation passionnante mais difficile pour les familles. La Manitoba Families of Multiples (anciennement connue sous le nom de Winnipeg Parents of Twins and Triplets Organization) a été établie en mars 1996 par un groupe de cinq mères de jumeaux et de triplés qui désiraient se rencontrer pour discuter de leurs problèmes communs et partager leurs solutions. Toutes les familles membres ont au moins un ensemble de jumeaux, de triplés ou d'enfants multiples d'un nombre plus élevé comme des quadruplés, et parfois même deux ensembles d'enfants multiples!
  • Y'a personne de parfait (en anglais seulement)
    Programme de formation au rôle parental destiné aux parents d'enfants âgés de la naissance à cinq ans.
  • Coalitions axées sur les parents et les enfants
    Programmes et activités communautaires à l'intention des enfants et des familles. Trouvez-en une dans votre collectivité
  • Guide Quand on est parent unique
    Élever un enfant quand on est parent unique présente des défis uniques. Le guide Quand on est parent unique regroupe les nombreuses ressources qui vous sont offertes dans un seul document.
  • Ressources sur l'art d'être parent
    Ce lien vous mènera à des ressources qui répondront à plusieurs des questions que vous pourriez avoir sur l'art d'élever des enfants.
  • Parents Without Partners (PWP) (en anglais seulement)
    PWP donne aux parents uniques et à leurs enfants la chance de s'épanouir et d'accroître leur confiance en eux et leur sensibilité envers les autres, en leur offrant un milieu où ils peuvent trouver du soutien et de l'amitié et échanger des idées de techniques parentales.
  • Dépression postpartum
    Les signes et symptômes et ce que vous pouvez faire.
  • Élever votre enfant et en prendre soin
  • Information pour les nouveaux parents
    Suivez ce lien pour trouver des réponses à certaines des premières questions que vous pourriez avoir en tant que nouveau parent.
  • Stratégies et information sur le sommeil
  • Renseignements sur le stress en période d' inondations
    Lorsqu'une inondation menace des individus, des familles ou des communautés, il est normal de ressentir des émotions fortes. Le stress de perdre sa maison ou des biens précieux peut être très dommageable.
  • Tempérament (en anglais seulement)
    Comprendre ce qu'est le tempérament; connaître le vôtre et celui de votre enfant peut vous aider à être un parent plus efficace.
  • Comprendre le tempérament de votre enfant
  • Faire face aux événements stressants : comment prendre soin de soi, de sa famille et de sa communauté
    Les événements stressants peuvent engendrer la peur, l'anxiété et la détresse. Nous pouvons nous inquiéter pour notre propre sécurité et pour celle de nos proches et de nos collectivités. Il est important de comprendre qu'il est normal de ressentir de telles émotions mais qu'il y a des mesures que nous pouvons prendre pour nous sentir mieux. Cliquez sur ce lien pour en savoir plus sur les mesures à prendre pour faire face aux événements stressants.
  • The Canadian Father Involvement Initiative (en anglais seulement)
  • Mode d'emploi pour le nouveau papa
    Conseils amicaux et utiles d'autres pères sur ce que c'est que de devenir père et comment prendre soin de votre bébé.

Les programmes communautaires

Être parent est une des expériences les plus gratifiantes de la vie, mais elle peut aussi être extrêmement exigeante. Heureusement, vous n'avez pas besoin d'y faire face tout seul – de nombreuses excellentes ressources vous sont offertes. Une halte-accueil pourrait être la meilleure solution pour vous et votre famille ou peut-être sentiriez-vous plus à l'aise dans une classe ou un groupe qui se rencontre régulièrement.

En fonction de l'endroit où vous vivez au Manitoba, vous pourriez avoir accès à toute une gamme de programmes à l'échelle communautaire. Pour en savoir plus sur les services et programmes communautaires destinés aux familles dans votre région, consultez le Répertoire des services et des soutiens du Manitoba ainsi que les autres liens ci-dessous. Si vous connaissez d'autres programmes ou services qui devraient à votre avis être ajoutés à notre liste de programmes communautaires, veuillez-nous-en fournir les détails (type de programme, adresse, no de téléphone, heures d'ouverture et tarifs) en envoyant un courriel à Contactez-nous.

  • Outil de recherche des Services de garde d'enfants en ligne (en anglais seulement)
    Les parents peuvent utiliser cet outil pour obtenir de l'information sur les garderies susceptibles de convenir à leurs besoins.
  • Programmes d'aide communautaire Bébés en santé
    Le programme manitobain d'allocations prénatales et d'aide communautaire, Bébés en santé, offre de l'aide aux mamans et à leurs bébés dans leur propre collectivité.
  • CONTACT Community Information – Outil de recherche en ligne (en anglais seulement)
    Cette liste consultable de programmes et d'organismes au Manitoba est pertinente pour tous les parents — qu'ils aient des bébés ou des enfants adolescents — et offre de l'information ayant trait à la santé et à l'éducation des enfants, ainsi que sur divers autres sujets. Les personnels de l'initiative Écoles en santé et de CONTACT Community Information (un programme de Volunteer Manitoba) ont élaboré ensemble ce répertoire sur mesure. CONTACT comprend la liste la plus exhaustive du Manitoba des services, des programmes et des organismes offerts dans toute la province.
  • Ressources parentales communautaires du Manitoba
    La Coalition de PACE du Manitoba est un regroupement de différents programmes manitobains financés dans le cadre du programme de financement PACE (Programme d'action communautaire pour les enfants) de l'Agence de la santé publique du Canada. Il existe 14 projets financés dans le cadre du PACE au Manitoba, lesquels ont tous le même objectif : favoriser le bien-être des enfants âgés de 0 à 6 ans vivant dans des situations à risque. Veuillez cliquer sur ce lien pour obtenir des renseignements sur les 14 projets : sept à Winnipeg et sept à l'extérieur de la ville, notamment les coordonnées et de l'information générale sur les organismes, les programmes et les services offerts, etc. Les sujets et les domaines traités comprennent le développement de l'enfant, le rôle parental, les aptitudes à la vie quotidienne des parents, l'accès aux services et aux ressources, le développement des jeunes, la culture autochtone, le développement communautaire et l'ensemble des troubles causés par l'alcoolisation fœtale.
  • Écoles, divisions et districts scolaires du Manitoba
    Information sur les écoles, les divisions et les districts scolaires du Manitoba, y compris des cartes, un calendrier et les coordonnées des conseils scolaires.
  • Y'a personne de parfait  – Groupes de formation au rôle parental (en anglais seulement)
    Programme de formation au rôle parental destiné aux parents d'enfants âgés de la naissance à cinq ans. Les groupes Y'a personne de parfait sont offerts gratuitement par divers organismes et dans divers centres un peu partout au Manitoba. Des services de garderie et des collations sont fournis dans le cadre du programme.
  • Conseil général des centres communautaires de Winnipeg (en anglais seulement)
    Le site Web du conseil inclut plus de 60 centres communautaires de Winnipeg. Conçu pour être une ressource pour les bénévoles des centres communautaires ainsi que le public, le site fournit des renseignements sur l'emplacement des divers centres communautaires ainsi que sur les programmes offerts, les activités à venir, les installations à louer et plus encore.
  • Winnipeg Parent Newsmagazine – Family Survival Guide (en anglais seulement)
    Cette publication annuelle de Winnipeg destinée aux parents est un vaste répertoire des services et ressources offerts aux familles à Winnipeg et dans les environs. Si vous êtes à la recherche de groupes de soutien, de centres pour les familles, de renseignements pour les futurs parents ou au sujet des nouveau-nés, de programmes préscolaires, de camps, d'écoles, d'activités amusantes à faire en famille, de matériel et de services pour les fêtes, de festivals et plus encore, cliquez sur le lien ci-dessus.
  • Healthy Start for Mom and Me (en anglais seulement)
    Ce groupe communautaire d'éducation des adultes s'adresse aux femmes enceintes et aux nouveaux parents de bébés de moins d'un an. En plus d'autres soutiens pratiques, l'organisme offre des séances sans rendez-vous dans neuf sites communautaires à Winnipeg.

Séparation et divorce

Séparation et divorce peuvent être des périodes de confusion, de tristesse et de douleur pour tous les membres de la famille. Consultez les ressources ci–dessous.